Stress : est-ce que votre état est critique ?

On parle souvent des effets néfastes du stress en général.

Mais il faut bien savoir qu’il y a en fait deux types de stress.
Le bon stress et le mauvais stress.

Le bon stress :

C’est un événement pour lequel nous ressentons un des sentiments dont je vous ai parlé hier (Peu de contrôle / de l’imprévu / de la nouveauté / de la menace).

C’est cette capacité adaptative qui nous permet de gérer une situation critique ponctuelle.

Il est aussi appelé « stress positif » car il nous fait avancer, il nous porte, il nous rend dynamique et nous permet de réaliser nos projets.

Le mauvais stress :

Il résulte d’une exposition prolongée et répétée aux agressions.

C’est ce stress chronique toxique qui nous fatigue, nous paralyse, nous empêche d’avancer et de nous réaliser.

C’est un véritable fléau qui attaque tous les jours.

Certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres et le curseur du stress peut varier d’une personne à l’autre entre 0 et 100% dans les situations les plus dramatiques.
Si vous vous sentez concerné(e) par le stress chronique, c’est que probablement votre curseur de stress atteint déjà un niveau gênant voire pénible…

A combien, selon vous, se situe en moyenne votre niveau de stress ?

Que ce soit du bon ou du mauvais stress, il se manifeste toujours en trois phases distinctes.

– La phase d’alarme
– La phase de résistance
– La phase d’épuisement

La phase d’alarme
Prenons l’exemple d’un tigre qui rugit derrière vous dans la jungle !
Vos glandes surrénales libèrent d’abord de l’adrénaline (l’hormone guerrière) et d’autres hormones pour permettre au corps de réagir immédiatement.
Grâce à ce mécanisme, les perceptions (dilatation importante de la pupille…, la force musculaire et les réflexes) sont décuplées.

Votre esprit s’aiguise et fonctionne à 100 à l’heure.
C’est la célèbre réponse « fight or flight », un état de très grande vigilance où il s’agit de décider si l’on va affronter la situation ou la fuir.
(Dans la vie quotidienne, le tigre ressemblera plutôt à votre patron qui vous convoque d’urgence dans son bureau.)

La phase de résistance
Après environ 10 minutes, plusieurs autres mécanismes se mettent en place : hausse dans le sang du taux de cholestérol, d’acides gras, de sucre (glycémie) et des facteurs de coagulation, l’inhibition du fonctionnement des globules blancs, etc.
Votre organisme libère à ce moment-là des nouvelles hormones : les endorphines, le cortisol, la dopamine et la sérotonine.

Tout cela dans le but d’entreprendre les actions appropriées: courir 3 kilomètres sans s’arrêter ou assommer le tigre dans la jungle.
Dans le cas d’une journée au bureau, vous êtes en mesure de réagir avec les arguments nécessaires à la colère de votre patron.
Une fois l’événement réglé (votre patron est satisfait de vos explications), la réaction de détente s’enclenche et le corps ressent la fatigue.

Après une période de repos, l’organisme retourne à son métabolisme habituel.

La phase d’épuisement
Mais les problèmes apparaissent réellement quand les sources de stress sont multiples et se suivent sans laisser à l’organisme la possibilité de revenir à l’état de repos.

Un peu comme si après avoir échappé au tigre, vous vous retrouviez face à face avec un boa constrictor !
(Après l’entrevue avec votre patron, c’est un collègue qui vous agresse, puis un client mécontent au téléphone…)
Les ressources de l’organisme s’épuisent alors et certains organes ou systèmes s’affaiblissent ou se relâchent laissant place à des désordres physiques et psychologiques plus graves.

Du coup, les mécanismes de réactions fonctionnent tout le temps « à plein régime ».

Un peu comme quand on se retrouve en confinement depuis des semaines, seul(e) ou trop nombreux (avec le(la) partenaire et les enfants non-stop)

Que le retour au travail est incertain.

Que la situation financière est angoissante.

Et, qu’en plus, il y a la peur de la maladie pour soi ou pour les proches.

A terme, les études montrent que le stress chronique peut entraîner de graves répercussions dans votre vie, tels que :
– De la nervosité et du repli sur soi,
– Risque de déprime et de dépression car le système est épuisé et n’arrive plus à assurer son équilibre,
– Une accélération des rides et du vieillissement,
– Des troubles du sommeil,
– Augmentation des addictions* (café, tabac, alcool, médicaments, drogues, jeux…),
– Problèmes dans le couple et dans les relations sociales,
– Problème de concentration et de mémoire,
– Un déficit nutritionnel, troubles de l’alimentation et problèmes de poids,
– Un déficit immunitaire,
– Les problèmes gynécologiques (aménorrhée, périodes d’infertilité),
– Les problèmes de santé mentale (anxiété, crises de panique, phobies),
– Les maladies à composante psychosomatique (asthme, psoriasis, arthrite rhumatoïde, ulcères d’estomac, syndrome de fatigue chronique, maladie de Crohn, fibromyalgie, migraine, colite ulcéreuse, syndrome prémenstruel, obésité…),
– L’aggravation des maladies et accélération de leur évolution (notamment hypertension, maladies cardio-vasculaires, diabète type II et cancer),
– Avc.

Le stress est donc parfois bon quand il nous permet d’avancer.

Mais peut être, comme en ce moment, extrêmement toxique et nous mettre vraiment en danger.

Pour éviter d’en arriver là, sans pour autant glisser dans les addictions (cigarette, sucre, chocolat, alcool, drogues, médicaments…),

il faut mettre en place de nouvelles habitudes pour gérer durablement ce stress.

Car plus plus arrivez à être relax (je sais, c’est pas facile en ce moment), moins vous irez vers les mauvaises solutions (addictions) et les problèmes.

Pour vous aider, je vous propose 3 outils simples et efficaces :

1. Respirez : on le sait, c’est la base pour ce détendre. Pour cela, téléchargez sur votre smartphone une application gratuite de cohérence cardiaque comme “RespiRelax”.

2. Méditez : la méditation, c’est prouvé scientifiquement maintenant, ça marche! Utilisez un site sympa avec des méditations gratuites comme petit bambou : www.petitbambou.com
Une session par jour, c’est très bien.

3. Faite une cure de Griffonia : en allant faire vos courses avec votre attestation, faites un détour par la parapharmacie du coin. Le Griffonia est un anti-dépresseur naturel très puissant qui stimule la sérotonine (une neuro-hormone liée à l’humeur et au sommeil). Une cure d’un mois vous permettra de vous sentir vraiment mieux dès les premiers jours.

Voila, si vous utilisez ces trois astuces, vous allez déjà vous sentir rapidement plus léger.

Cela ne change certes pas les problèmes, mais ça change la façon de les vivre.

Et donc ça change tout !

Et si vous voulez allez encore plus loin avec un véritable programme d’accompagnement anti-stress complet que j’ai conçu sur 6 semaines.

Vous pouvez profiter de la promotion sur la méthode Serenity qui va vous aider à stopper votre stress efficacement dès les premiers jours.

Au départ, ce programme professionnel n’était destinée qu’à ma patientèle féminine victime de charge mentale.

Tout simplement parce que les études montraient à l’époque que les femmes étaient plus touchées encore que les hommes…

Mais, je propose maintenant ce programme à tous ceux qui ont besoin d’aide pour faire face à leur stress en arrêtant de fumer.

Et du coup, je le propose à un tarif très spécial.

Ne perdez pas de vue que lorsqu’on gère mieux son stress, c’est toute la vie qui s’améliore.

Et celle des autres aussi.

Prenez soin de vous.

David Barbion
Ex-fumeur et spécialiste du sevrage tabagique

*Pour soulager le malaise causé par le stress, certains comportements compensatoires se mettent souvent en place : accroissement du tabagisme, de l’alcoolisme, de la dépendance aux drogues, excès de sommeil et isolement.
Le fait de boire plus d’alcool, de manger plus de chocolat, de fumer plus ou de regarder plus souvent la télévision fait peut-être oublier temporairement le stress mais ne le règle pas, voire l’aggrave. Et de nouveaux problèmes apparaissent, rajoutant du poids au stress.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *