La cigarette trompe votre cerveau

Quand tu fumes, quand tu craches tes poumons, quand tu penses à la cigarette tu es seulement dans une sorte d’illusion…

La cigarette trompe votre cerveau

Le malentendu avec la cigarette

Alors oui, souvent quand je parle avec des fumeurs, ils disent « fumer c’est un plaisir » !

Je suis d’accord sur le fait qu’il y a peu de plaisirs dans la vie donc il est naturel d’en profiter. Il faut en profiter un maximum, mais en l’occurrence je pense qu’il y a un malentendu sur la cigarette, parce que la cigarette en vrai, ce n’est pas un plaisir, c’est un soulagement…

Si je vous propose d’enfiler une paire de chaussures qui fait une taille inférieure à votre taille normale de chaussures, et si je vous propose par la suite de marcher pendant une heure comme cela. Au bout d’une heure, je vais vous dire : maintenant vous pouvez vous déchausser !

A ce moment-là, votre cerveau à une impression de plaisir. Mais ce n’est pas du plaisir, c’est du soulagement. Et c’est vrai que les notions de soulagement et de plaisir sont très proches…

La cigarette ne relève donc pas du plaisir mais du soulagement.

Les vrais plaisirs de la vie…

Rappelez-vous la première cigarette que vous avez fumé, elle était dégoûtante, non ? Et puis vous l’avez oublié ça.. Maintenant, au contraire, vous avez l’impression que fumer est un plaisir. Mais en vrai ce n’est pas un véritable plaisir, comme vous l’avez compris. Le plaisir, c’est manger son plat préféré, c’est faire l’amour, c’est partager un moment de joie avec ses proches, c’est rire, jouer, etc. Ça ce sont des vrais plaisirs !

La cigarette est vicieuse !

En plus, la cigarette est vicieuse parce qu’elle ne soulage en fait que le manque qu’elle a créée elle-même. C’est à dire que si nous imaginons sur une échelle de 0 à 10 que votre niveau naturel de nervosité est de 5 sur 10, sans être fumeur. De la même façon, si vous êtes fumeur dans les mêmes conditions, votre niveau de nervosité est de 5 sur 10 quand vous venez de terminer votre cigarette.

Mais dès que vous écrasez la cigarette, le processus de manque commence, et en plus de votre nervosité naturelle (de 5/10 pour l’exemple), va s’ajouter le processus de manque jusqu’à la prochaine cigarette et monter jusqu’à 8/10, par exemple. Ce qui explique pourquoi on se sent plus nerveux à ce moment-là.

Du coup, vous fumez une nouvelle cigarette, ce qui a pour conséquence de faire redescendre la tension nerveuse de 8 à 5/10 (état naturel) et vous donne donc l’impression que cela vous soulage.

Mais c’est complètement fake ! Car la cigarette ne soulage que le manque qu’elle a créée elle-même.

Alors, si vous fumez par exemple un paquet par jour, on a calculé qu’en dormant en moyenne sept à huit heures par nuit, et bien ça fait à peu près une cigarette tout les 52 minutes. Donc à partir du moment où vous écrasez votre cigarette, pendant les minutes qui vont suivre jusqu’à la 52ème minute, vous allez expérimenter le processus de manque de plus en plus important. Et après chaque cigarette consommée, cela recommence indéfiniment…

David

👉 Ralenticlope™, mon programme pour diminuer de 50% sa consommation de cigarettes sans arrêter totalement (Pour ceux qui ne sont pas prêts à arrêter, 9,90€)

👉 123 Stop Tabac, mon programme pour se libérer de la cigarette en 21 jours, sans manque, sans stress et sans prendre de poids (Pour les petits et moyens fumeurs, 77€)

👉 Adieu la cigarette !™, mon programme d’accompagnement ultime pour arrêter de fumer en 3 mois sans manque, sans stress et sans prendre de poids (uniquement pour les gros fumeurs, 297€)

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.